Toits végétalisés 2018-08-21T10:15:23+00:00

Toits végétalisés

Les toits verts issus de la technologie Vertige participent au concept du « Vivre mieux ensemble », qui vise à renforcer la cohésion sociale autour de valeurs similaires pour préserver les équilibres climatiques et biologiques.

A l’heure où les espaces urbains sont de plus en plus synonymes de stress, de bruit et de pollution, les toitures végétalisées s’intègrent dans un contexte de développement durable, en faveur de l’écologie et de la préservation de l’environnement.

Brevetés, innovants et d’origine française, les toits végétalisés « prêts-à-poser » s’adressent autant aux particuliers qu’aux professionnels et promettent d’apporter de nombreux bienfaits que ce soit en termes de qualité de vie, de consommation énergétique ou d’esthétique.

Comment ça marche ?

Les toits végétalisés Vertige s’inscrivent dans une démarche d’éco-citoyenneté et de biodiversité. Intégrés au cœur des espaces urbains, ils viennent apporter de la faune, de la flore, du dynamisme et de la verdure à la couleur grise, terne et monotone de la ville.

Le concept Vertige a été créé pour tous types de bâtiments de petites et moyennes surfaces, dont l’inclinaison de la toiture est comprise entre 0 et 20%. Il a été étudié et adapté spécifiquement pour les infrastructures aux toitures légères : le poids maximal à saturation d’eau est seulement de 57kg/m² avec une capacité de rétention d’eau de 40,7L/m².

Faciles d’installation, les toits végétalisés Vertige s’implémentent directement sur les surfaces horizontales de petites et moyennes tailles via la pose de tapis.

A réception du support, une première couche appelée « tapis de drainage » est posée. Elle vise à favoriser les écoulements des eaux pluviales et à éviter que l’isolation de la toiture s’abime en raison de la stagnation des eaux. Vient ensuite le tapis de rétention d’eau qui va créer un réservoir d’eau de pluie et le tapis d’irrigation qui va arroser automatiquement, à l’aide d’un capteur, toute l’installation Vertige, supprimant ainsi toutes les contraintes liées à l’arrosage du jardin aérien.

La dernière couche correspond au tapis de plantes pré-cultivées de la combinaison florale de votre choix. Nous privilégierons néanmoins des plantes vivantes résistantes aux chocs thermiques et aux températures extrêmes.

Ayant un impact écologique certain, les toits végétaux apportent également une nouvelle valeur esthétique à la ville et revalorisent les habitations en intégrant de la verdure à l’architecture grisâtre des bâtiments. En dehors de leur esthétique, les toits verts ont un puissant impact social : ils contribuent à rendre le cadre de vie moins stressant, plus calme en apportant un équilibre et une harmonie entre l’urbanisme et la nature.

De nombreuses zones en France ne reçoivent pas assez d’eau par les précipitations. Cette carte nous montre la nécessité d’arroser nos végétaux et nos plantes.

Une belle toiture végétalisée qui dure dans le temps (plusieurs décennies) est une toiture qui s’arrose !
Les procédés de végétalisations de toiture sans eau ne peuvent en aucun cas durer dans le temps sans un arrosage maitrisé et régulier. C’est impossible.
Le procédé de végétalisation VERTIGE dispose d’un système d’arrosage automatisée en sub-irrigation qui arrose en fonction des besoins du sedum avec une faible consommation d’eau.

Comment ? Grâce à des capteurs qui mesurent l’humidité ambiante et qui déclenche l’arrosage automatiquement. Ce système économise 40 % d’eau par rapport à un arrosage de surface.

Un sedum vert et durable: ça s’arrose !

De plus, arroser le sedum c’est climatiser votre bâtiment. L’humidité emmagasinée par le sedum rafraichit la toiture et donc la température ambiante du bâtiment. La température sous la végétalisation est de 26°c.

La composition des matériaux qui composent les tapis du procédé « Mon Toit Vert by Vertige » sont issus de la filière de recyclage et ne présentent pas d’éléments allergènes ou nocifs pour l’homme comme peut l’être la laine de roche.

 

Aenean velit, elit. ut quis sem, et, commodo mattis at Praesent