R & D2018-12-17T12:11:49+01:00

Recherche et développement en végétalisation des toitures

Une étude avec le CNRS de la Rochelle est en cours afin de mesurer précisément les gains thermiques apportés par les procédés Vertige. L’objectif étant de contribuer fortement à la diminution de la température en milieu urbain par la création d’îlots de fraîcheur. Cette étude est menée sur 3 ans.

Les toitures et murs végétalisés ne sont pas uniquement là pour faire joli. Ce concept a également de puissants atouts sur la préservation de l’environnement et l’économie d’énergie.

En ville, les températures sont toujours plus hautes que dans les milieux ruraux. Faire pousser des plantes sur les murs et les toits des bâtiments, vont ainsi permettre de réduire et de limiter cette température qui pousse les municipalités à consommer davantage d’énergie, notamment en chauffage et en climatisation.

Comment les jardins verticaux et les toits verts peuvent-ils participer à la baisse des températures en milieux urbains ?

Que ce soit dans l’air, au sol ou sur les murs, il fait toujours plus chaud en ville qu’à la campagne, on appelle ça « l’îlot de chaleur urbain »… Ce phénomène ne date pas d’hier puisque les premières différences ont été aperçues avant le 20ème siècle. C’est quand la hausse des températures en ville a commencé à fausser les relevés de température, que le phénomène est devenu plus préoccupant.

Plus la population se densifie, plus il y a de bâtiments construits, moins il y a de verdure et plus les températures en ville sont hautes. Aujourd’hui, le réchauffement climatique est inquiétant, l’été, les climatisations consomment énormément d’énergie et les vagues de chaleur sont de plus en plus meurtrières.

C’est à ce niveau-là que les toitures végétalisées peuvent intervenir. Au milieu de ces nombreux bâtiments qui attirent et gardent la chaleur et de ces paysages urbains dénués de végétations, les jardins sur les toits et ceux sur les murs, sont là pour apporter de la fraicheur et de la gaieté. La pelouse, les arbres, les squares et les brins d’herbes sauvages, ne suffisent plus à refroidir les villes, c’est pour cela que les murs et toitures végétalisés sont de plus en plus tendance.

Ajouter de la verdure va permettre de recréer ce système d’évapotranspiration (« évapo » pour l’évaporation de l’eau par le sol, et « transpiration » pour la transpiration des plantes) et ainsi de rafraichir l’atmosphère.

Augmenter la surface de végétation dans les villes, que ce soit sur les murs ou les toits, seraient donc une solution pour lutter contre le réchauffement climatique. À Paris et dans d’autres villes, des initiatives ont d’ailleurs été lancées pour favoriser les toits verts. Malheureusement, le coût de mise en place des installations freine parfois les investisseurs, même si celui-ci est rapidement amorti grâce aux consommations d’énergies octroyées par les plantes.

Vous voulez en savoir plus ? Découvrez tous les bienfaits des toitures végétales en navigant sur notre site !

justo vulputate, dictum leo suscipit elit.